Harcèlement moral et résiliation judiciaire : près de 40.000 € obtenus

Cour d’appel de Montpellier, 3 juillet 2013

La salariée, contrôleur de gestion, est placée en arrêt maladie après avoir subi des agissements répétés de harcèlement moral.

Maître Frédéric Richert a obtenu la reconnaissance d’un harcèlement moral, la résiliation judiciaire du contrat de travail aux torts de l’employeur ainsi que les sommes suivantes :

  • 24.000 € d’indemnité pour licenciement sans cause réelle et sérieuse ;
  • 12.000 € d’indemnité compensatrice de préavis ainsi que 1.200 € de congés payés afférents ;
  • 2.000 € d’indemnité pour harcèlement moral.

Au total, l’employeur a été condamné à verser à la salariée plus de 40.000 €.

Retrouvez l’intégralité de la décision en cliquant ici.